16/10/2007

Marie-Antoinette guillotinée

marie antoinette en 1787 avec les enfants royaux
Ce 16 octobre, il y a 214 ans jour pour jour que la reine déchue Marie-Antoinette a été décapitée.

Mais, remontons un peu le temps... Nous sommes en 1789. Marie-Antoinette est de moins en moins appréciée par le peuple qui lui reproche sa manière de dépenser l'argent dans le luxe. On la surnomme d'ailleurs "Mme Déficit".

Le 4 juin, le petit dauphin meurt et pour éviter plus de critiques, Marie-Antoinette dépense le moins possible pour la messe. Elle est meurtrie de cette perte et des adieux bâclés à son fils.

C'est dans cet état d'esprit que va commencer pour elle (et pour le roi, Louis XVI) la déchéance qui aboutira à sa décapitation.

Le 14 juillet, la Bastille est prise. A ce propos, on lira dans l'agenda du roi à cette date : "rien"...!

La Révolution française est en marche...

L'année suivante, les choses étant de plus en plus difficiles pour le couple royal, un plan d'évasion est mis sur pied par Breteuil afin de s'échapper à la colère montante du peuple qui ose maintenant monter à Paris pour réclamer du pain (pendant que "l'Autrichienne" comme Marie-Antoinette est maintenant surnommée, continue ses dépenses exhorbitantes). Le 20 juin 1791, Le roi est reconnu à Varennes-en Argonne ! Le peuple prend cette tentative de fuite pour une trahison et jamais plus Louis XVI ne sera estimé. Quand on lui demande pourquoi ils ont tenté de partir, il répond évasivement, ce qui déclenche plus de haine encore envers lui et la reine.

Le 10 août 1792, les Tuileries sont prises d'assaut et la famille royale se réfugie à l'Assemblée qui vote aussitôt leur internement au couvent des Feuillants. Le lendemain, la famille royale est transférée à la Prison du Temple. Le roi est enfermé loin de son épouse, de ses enfants et de sa soeur Madame Elisabeth, enfermés ensemble.

La famille royale sera peu après considérée comme "otage" et quand, début décembre, on retrouve des papiers secrets dans une armoire appartenant au roi, le procès devient inévitable. Le 26 décembre, la Convention vote la mort du roi. Il sera décapité le 21 janvier 1793. Marie-Antoinette n'aura plus jamais revu son époux...

En mars, Robespierre évoque le sort de la reine devant la Convention. Le 13 juillet, le dauphin est enlevé à sa mère et confié au savetier Simon. Le 2 août, Marie-Antoinette est conduite seule à la Conciergerie. Son interrogatoire commence le lendemain.

Le 3 octobre, elle comparaît devant le Tribunal révolutionnaire mené par l'accusateur public Fouquier-Tinville. c'est une parodie de procès. Des pièces manquent au dossier. On va même jusqu'à accuser la reine d'inceste ! Mais le principal motif d'accusation est trouvé, car il fallait en trouver un : la trahison ! La veuve Capet est condamnée à mort...Aux nombres des membres du jury, on trouvait le médecin qui la soignait à la Conciergerie et qui a déclaré aux autres jurés que de toute façon, condamnée à mort ou pas, elle était médicalement condamnée, à cause de toutes les peines qu'elle avait subies dernièrement.

Au matin du 16 octobre, il est quatre heures du matin. Marie-Antoinette écrit à Madame Elisabeth, sa belle-soeur emprisonnée au début avec elle : "Je viens d'être condamnée, non pas à une mort honteuse, elle ne l'est que pour les criminels, mais à aller rejoindre votre frère "

Le jour même, elle est conduite les poings liés sur une charette (le roi a eu droit à un carrosse) vers la Place de la Révolution à Paris. En se dirigeant vers l'échaffaud, elle marche par inadvertance sur le pied de son bourreau, elle se retourne alors vers lui et lui dit : "excusez-moi, monsieur" !

On lui propose un prêtre constitutionnel. Elle refuse de se confesser. A midi et quart, elle est guillotinée...Quelques femmes ont pleuré dans l'assistance...

Elle est enterrée avec la tête entre les jambes au cimetière de la Madeleine, rue d’Anjou-Saint-Honoré (Louis XVIII fera élever à cet endroit la chapelle expiatoire située de nos jours Square Louis XVI, seul endroit de Paris portant le nom du roi). Son corps fut exhumé le 18 janvier 1815 et transporté le 21 à Saint-Denis.

marie antoinette guillotine 16-10-1793

tombe de louis XVI et marie antoin. à st denis

09:15 Écrit par Sybille dans Histoire générale | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

hello un petit coucou pour te souhaiter une belle journée, chez nous le soleil arrive...on va en profiter un peu avant l'arrivée de la pluie annoncée pour demain, on peut dire qu'on a une belle arrière saison, gros bisous

Écrit par : muriel | 16/10/2007

ooh trop facile le copier/coller pris sur wikipéia --> tu crains

Écrit par : mary | 13/12/2007

Rectification pour Mary Je ne fais pas de copié/collé : lisez tout ce que vous trouverez sur Wikipidia et vous verrez que le texte ne correspond pas !
Ce serait facile de copier/coller tout les post.
Moi, je lis aussi autre chose que Wikipedia...
Et si une phrase a l'air mot pour mot la même, je n'en peux rien si les rédacteurs de Wikipedia se servent du même dictionnaire et de la même encyclopédie que moi.
Mes sources viennent à 85% de ma propre bibliothèque.
A bon entendeur...

Décidément, les commentaires partent en vrille pour le moment.
Les gens s'ennuiraient-ils en cette fin d'année ?
La culture va en prendre un sacré coup vers le bas.

Écrit par : Sybille | 13/12/2007

Les commentaires sont fermés.